Comment accueillir les animaux auxiliaires, bénéfiques pour votre potager ?

On les prend parfois pour des nuisibles, alors qu’au contraire, ces animaux font beaucoup de bien à nos jardins et potagers. Semailles, votre artisan-semencier, vous explique qui sont ces fameux animaux bienveillants, et comment les attirer dans notre environnement.

Coccinelles sur une feuille cherchant des puceronsQui sont ces animaux auxiliaires, bénéfiques pour l’environnement ?

Nos jardins sont des petits écosystèmes dans lesquels il se cache énormément de vie. Chaque animal y joue un rôle pour maintenir un équilibre. Certains animaux nuisent à nos jardins et plantations. D’autres sont, au contraire, de réels sauveurs contre ces nuisibles. Voici quelques-uns des animaux auxiliaires à accueillir à bras ouverts :

  • Les pollinisateurs : c’est bien connu, les abeilles, papillons, bourdons, et même certains oiseaux aident, comme leur nom l’indique, à la pollinisation et donc, à la reproduction des plantes. Ils transportent le pollen des plantes mellifères et contribuent à la formation de fruits, de fleurs ;
  • Les animaux recycleurs : parmi eux ; les lombrics, les vers de terre, les cloportes, les mille-pattes, les acariens… Ils se nourrissent de matière animale ou végétale morte, et la transforment en sels minéraux. Leurs déjections enrichissent la terre. Leurs nombreuses galeries aèrent le sol et aident à la pénétration des eaux, ce qui accroît sa fertilité ;
  • Les animaux végétariens : ces animaux auxiliaires empêchent que certaines plantes prennent trop le dessus sur d’autres en les mangeant ;
  • Les oiseaux : en plus d’être des pollinisateurs importants, les oiseaux mangent un tiers de leur poids en insectes par jour. Les limaces ou les escargots leur servent parfois d’en-cas.
  • Les reptiles : les orvets sont très utiles en été, car ils sont friands de limaces, de grenouilles et de moustiques. Les lézards préfèrent les mouches, les araignées et les chenilles.
  • Les batraciens : ces petits sauteurs adorent se nourrir d’insectes, de vers et de limaces ;
  • Les petits mammifères : parmi ces petits animaux discrets, beaucoup sont utiles à l’équilibre de l’écosystème de notre jardin. Les chauves-souris par exemple avalent des milliers d’insectes par nuit et se nourrissent des papillons carpocapse qui adorent les pommes et les poires. Les hérissons et les musaraignes sont friands de mollusques, de vers blancs, ainsi que de grands insectes.
  • Les insectes auxiliaires : ces derniers sont très importants malgré leur taille. Les guêpes raffolent de chenilles, de pucerons et de vers blancs. Les coccinelles sont de grandes amatrices de larves de puceron et sont presque indispensables entre mai et septembre. Les araignées et les pince-oreilles sont quant à eux, fervents d’acariens, de thrips et de pucerons également. Les pince-oreilles sont aussi férus de psylles, nuisibles aux arbres fruitiers.

Comment les accueillir au mieux au potager ?

Il existe de nombreuses façons pour rendre son jardin accueillant pour les animaux et insectes auxiliaires. En voici quelques-unes :

  • Hôtel à insectes : il vise à faciliter la survie des insectes en guise de refuge pour l’hiver. Il est totalement possible de le construire soi-même. Cependant, il faut qu’il y ait des plantes aux alentours sinon ils ne trouveront pas d’avantages à y séjourner.
  • Nichoirs et mangeoires : les nichoirs ont fait leurs preuves, les oiseaux adorent se réfugier dedans et y élever leurs petits. Vous pouvez choisir le diamètre de l’entrée en fonction de l’oiseau que vous souhaitez accueillir. Il est important de ne jamais aller les déranger dans le nid de le nettoyer en fin de saison pour des nouveaux arrivants. Les mangeoires sont tout aussi pratiques à condition de ne pas arrêter de les rationner en plein hiver, cela pourrait causer du tort aux oiseaux. Le mieux est de les placer à 1m70 de hauteur et à un endroit ensoleillé. Vous pouvez également laisser monter quelques plantes en graines et ne pas les couper de tout l’hiver. Ils raffolent des graines de tournesol.
  • Mammifères et batraciens : un vieux mur de pierre, un tas de cailloux ou de bûches, quelques feuilles mortes… Ceux-ci ne sont pas compliqués et ils viennent souvent d’eux-mêmes. Néanmoins, l’installation d’un étang ou d’une petite mare est indispensable pour attirer les batraciens.
  • Vers de terre : retourner la terre aux heures les plus chaudes est une bonne façon de les respecter, car ils ne seront pas en surface. Pour les attirer, choisissez un endroit à l’ombre avec de la terre humide et arrosez au brou de noix ou au vinaigre. Ils arriveront en un clin d’œil ;
  • Insectes auxiliaires : l’utilisation d’engrais verts (phacélie, sarrasin) respectera leur habitat. Ils viennent aussi généralement d’eux-mêmes, mais si vous habitez en appartement ou que vous cultivez en serre, vous pouvez en acheter quelques-uns en jardinerie.  

Contactez-nous pour en savoir plus sur les animaux auxiliaires et leur environnement

Besoin d’informations supplémentaires ? Remplissez le formulaire de contact en ligne. Les experts des Semailles se feront un plaisir de répondre à vos questions.

Nous vous recommandons :

  • J'aménage ma mare naturelle

    Hors stock

    Créer une mare dans son jardin est une des meilleures façons de le rendre vivant et de faire découvrir la nature à vos proches. Et ce n'est pas si compliqué ! Gilles Leblais propose de réaliser une petite mare adaptable à tous les jardins et de suivre ses explications pas à pas. Chaque éta...

    12,00 €
  • Jardinez avec les insectes

    Hors stock

    Aucune espèce ne se trouve par hasard dans un jardin et toutes jouent un r le dans l"écosystème miniature qu"il représente. Cet ouvrage rompt avec la vision étriquée et obsolète des jardiniers : il y aurait les invertébrés utiles s"opposant aux nuisibles , en négligeant les indiff...

    23,00 €

Articles en relation

Vous devez être enregistré

Seuls les utilisateurs connectés peuvent laisser un commentaire.

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

CO²

Le travail réalisé par notre équipe a permis d’enregistrer

- 53,93 %

de consommation de CO2 en surfant sur Semailles

arbre

La générosité de nos clients a permis de planter

8905 arbres

afin de compenser les émissions en CO2

Plus d'infos sur notre implication environnementale
Haut de la page