Comment se passer de produits chimiques dans son potager en France et Belgique?

En proposant le gîte et le couvert aux auxiliaires et en adoptant des bonnes pratiques de culture.Plus vous parviendrez à créer un milieu écologique bien équilibré, mieux votre jardin se portera ! Semailles, votre spécialiste de semences biologiques et régionales de plantes potagères en France, vous en dit plus sur les alternatives possibles aux produits chimiques.

Pesticides : un danger pour la santé de l’homme et pour la nature

cultiver-jardin-bio-sans-pesticides-produits-chimiques-franceDans le mot pesticide, il est question de tuer ! Les herbicides tuent les herbes, les insecticides tuent les insectes, les fongicides tuent les champignons…Leur toxicité pour l’homme, qui mange les légumes traités, est souvent insidieuse. Même à petite dose, la présence de pesticides dans le corps s’accroît (dans les réserves de graisse par exemple). Un jour ou l’autre, ceux-ci peuvent :

  • Avoir une action sur les maladies neurologiques ;
  • Augmenter les risques de certains cancers et les troubles de la reproduction ;
  • Perturber les glandes endocriniennes ;
  • Etc.

Il est vrai que certains insectes, gastéropodes, champignons, posent de réels problèmes aux cultures. Néanmoins, la plupart de ces espèces sont en majorité indispensables aux équilibres écologiques et au bon fonctionnement de la vie du sol.

Insecticides naturels et bouillie bordelaise : pourquoi ces traitements ne conviennent pas à votre potager en France et en Belgique ?

Certains traitements, même autorisés en agriculture biologique, ne sont pas toujours inoffensifs. Même s’ils se dégradent rapidement et entièrement dans l’environnement, ils peuvent avoir une nocivité comme :

  • La bouillie bordelaise à forte dose sur la fertilité du sol et la vie des vers de terre ;
  • Les insecticides naturels comme le pyrèthre qui n’est pas sélectif et tue des insectes auxiliaires. Il est donc déconseillé de les utiliser sauf en cas d’attaque massive et uniquement en soirée.

Cultiver son potager bio en maintenant un écosystème en équilibre

Les espèces qui causent des dégâts à votre potager sont plutôt végétariennes. Nous les appellerons les ravageurs. Par contre, les prédateurs ou auxiliaires sont plutôt carnivores.

Le rôle des auxiliaires dans le traitement bio de votre potager

Plus vous créerez des espaces « sauvages » où existe un équilibre écologique entre tous les êtres vivants, plus vous maintiendrez les populations de ravageurs sous le seuil de nuisibilité. Ces êtres vivants relèvent généralement de l’ordre du micro-organisme jusqu’au prédateur qui domine la chaîne alimentaire, en passant par les végétaux.

Les auxiliaires auront différents rôles :

  • Les Protecteurs : ils évitent l’explosion démographique des ravageurs.
    • Ex. : les hérissons, les batraciens, certains oiseaux comme la grive… Ils mangent les limaces et maintiennent une population raisonnable qui jouera son rôle d’éboueurs du jardin ;
  • Les Nettoyeurs : ils éliminent une quantité importante d’indésirables devenant nuisibles.
    • Ex. : les coccinelles qui peuvent tuer une centaine de pucerons par jour.

L’important est de ne pas éradiquer une espèce dans son jardin pour que les populations d’auxiliaires puissent survivre.

  • Les Décomposeurs qui transforment les matières végétales et animales mortes en humus, élément primordial pour la fertilité des sols. Il est donc important de ne pas laisser le sol à nu pour que ces êtres vivants puissent faire leur travail. Vous pouvez par conséquent semer des engrais verts, couvrir le sol de compost et protéger la surface par du paillage.
    • Ex. :les vers de terre, cloportes, fourmis, mille-pattes, champignons, bactéries…décomposent les matières organiques en humus, aèrent le sol… ;
  • Les Pollinisateurs qui permettent à un grand nombre de plantes de se reproduire et d’attirer certains insectes auxiliaires.

Comment attirer les auxiliaires dans son jardin en France et en Belgique?

Pour qu’ils restent dans votre jardin, choyez-les toute l’année ! Voici 10 règles à respecter pour prendre soin des auxiliaires et adopter les bonnes pratiques de culture :

  1. Nourrissez les oiseaux correctement pendant et à la sortie de l’hiver ;
  2. Confectionnez une mare, des murets en pierres sèches, des abris de branchages au sol, des nichoirs et des hôtels à insectes ;
  3. Mettez à disposition des fleurs toute l’année pour attirer les pollinisateurs. Prévoyez des plantes hôtes appelées également plantes relais qui hébergeront des proies (herbes non tondues, bandes fleuries…) Multipliez les coins sauvages ;
  4. Mettez à disposition de l’eau par temps sec ;
  5. Adoptez des moyens de lutte adaptés comme les pièges à phéromones ou chromatiques, les voiles anti-insectes, les répulsifs, les préparations biologiques à base de plantes, de savon noir… ;
  6.        Fertilisez modérément, sans excès (azote, potasse) pour ne pas attirer les insectes piqueurs-suceurs (la feuille étant plus tendre et la sève plus riche) ;
  7. Surveillez l’humidité : le manque attire l’altise, les acariens et l’excès favorise les maladies si le feuillage mal aéré reste humide trop longtemps ;
  8. Pratiquez les associations de plantes dans votre potager ;
  9. Plantez une haie naturelle (gourmande, fleurie et nichoir) ;
  10. Ayez le réflexe d’amener du compost, engrais verts, mulching (paillis de surface) … pour apporter de la matière organique et une couverture de sol permanente.

Plus de conseils pour mieux cultiver votre potager bio sans utiliser de pesticides ou autre produit chimique ?

Voici ci-dessous divers livres indispensables pour comprendre et créer le milieu idéal pour accueillir les auxiliaires. N'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire en ligne ou par téléphone pour obtenir de plus amples informations sur nos produits et nos articles.

Nous vous recommandons :

  • Je paille mes cultures

    Disponible

    Pailler rime avec économiser ! Le paillage est une des techniques de base du jardinage bio. Il permet de conserver l’humidité du sol et ainsi d’économiser l’eau sans porter préjudice aux plantes à condition que l’on veille tout de même à une bonne aération du sol. Il protège les plantes de...

  • Plantez votre haie naturelle

    Disponible

    Gourmande, fleurie, nichoir... Conseils, coûts, entretiens...Tout pour obtenir la haie de ses rêves ! Clés de l'équilibre écologique, les haies méritent une place de choix dans nos jardins. Ce livre détaille les pratiques bio et naturelles pour créer ou faire évoluer tout type de haie, dan...

  • Des auxiliaires dans mon jardin

    Disponible

    Les attirer, les loger, les nourrir Faire de son jardin un petit paradis ! Le jardinier a de nombreux alliés et quelques ennemis... Encore faut-il les identifier ! Ce livre dresse la liste illustrée de la faune du jardin. Vous pourrez ainsi attirer, loger et nourrir les auxiliaires grâce a...

  • Stop aux ravageurs dans mon jardin !

    Disponible

    Solutions préventives et curatives, sans produits chimiques ! Comment lutter naturellement contre les ravageurs ! Fini les pesticides ! Voici toutes les solutions pour lutter naturellement contre les ravageurs : accueil d'auxiliaires, solutions préventives, curatives et sans produits c...

  • Les clés d'un sol vivant

    Disponible

    Comment améliorer la terre de son jardin ? Tous les conseils pour une terre plus fertile ! Le sol est l'élément fondamental du jardin. Cet ouvrage très concret permet de découvrir la vie souterraine et explique les gestes pratiques à mettre en place dans son jardin. Après un rappel des n...

Ajouter un commentaire

Haut de la page